Aides aux sinistrés

100 citernes de 1000 litres pour Ambovombe et une partie de l’Androy

[Action en Décembre 2018]

100 citernes de 1000 litres pour stocker l’eau sont actuellement distribués à Ambovobe et une partie de l’Androy. 10 000 personnes vont en bénéficier. Sur chaque citerne il est écrit « Tea azo ty Jesoa » (Jésus t’aime). Une action d’évangélisation y est accompagnée.

 

 

Caravane de charrettes de zébus montés de citernes de 1000 litres en direction des villages d’Ambovobe.

Une joie incroyable et un bonheur partagé pour ces villageois !

 

Au début, nous avons prévu 60 citernes, mais au fur et à mesure on s’est rendu compte qu’on en aura jamais assez pour couvrir le grand Sud de Madagascar. En novembre 2018, TV5Monde a sorti un document poignant qui relate la situation dans cette région. En 2018, le rapport du « Global hunger index » (GHI) sur la faim dans le monde a classé Madagascar au 116 ème rang sur 119 pays. Avec un indice 38 (un niveau de la faim très alarmant!), la Grande île se place derrière Haïti (35,5), La Sierra Leone (35,7) et la Zambie (37,6) et devant le Yémen (39,7) et le Tchad (45,4)

Cette action est en collaboration avec WINGS OF GRACE INTERNATIONAL

Opération semences agricoles

[Action en Juillet 2018]

Opération semences MEIM Madagascar

3000 kg de semence de riz ont été distribués et  400kg de semence d’Haricot blanc. Les dirigeants de chaque église des Pangalanes se sont déplacés à Mananjary non seulement pour  les semences mais surtout pour la formation dispensée par les 02 techniciennes agricoles, formation qui s’avère indispensable et très utile.

Formation

Les circonstances

La perte humaine et les dégâts matériels témoignent la férocité du cyclone tropical intense AVA, qui avait touché terre de la ville de Toamasina située au Nord-Est de l’île, le 06 Janvier 2018. L’inondation qu’il a entraîné, avait presque submergé les rizières de la région. La prochaine récolte parait très incertaine cette année pour les agriculteurs chrétiens de l’Eglise CEIM.

Le pasteur Gaité, représentant du CA régional des Pangalanes nous a confié que presque tous les ans, l’inondation submerge des rizières par lesquelles la production est quasi nulle. Sans espoir, les gens ne savent plus comment pallier ce grand problème car le riz est indispensable pour la nourriture des malagasy. Il semble qu’ils se soient laisser conduire presque inconsciemment vers la résignation car ce phénomène se répète presque tous les ans.

La section  du développement de la MEIM-Madagascar a proposé un mode de production de riz en utilisant un type de semence contre saison, approprié au climat et au sol de la région. Pour la réalisation, la circonscription de l’Agriculture et de l’élevage (CIRAE) Mananjary  a été consultée et nous a aidé beaucoup en conseil et en formation. En vue d’une rentabilité, la structure au sein de l’ensemble des églises locales a été élaborée conjointement avec la MEIM-Madagascar afin que la pérennité de la production soit palpable.

L’opération semence agricole avait duré 6 jours, du 02 au 07 Juillet 2018.

 

L’accord

Il a été convenu entre la MEIM-Madagascar  et les agriculteurs bénéficiaires qu’ à l’issue des 3 mois, ces derniers donneront de leur récolte l’équivalent en poids de la semence distribuée.

La collaboration avec la CIRAE consiste dans un  premier temps par une formation dispensée par 02 techniciennes agricoles et en deuxième temps, par le suivi et le contrôle qui s’avèrent très nécessaires pour éclaircir les zones d’ombre sur l’utilisation de la nouvelle technique. D’autre part, en vue d’une rentabilité continue et pérenne de la production, la MEIM avait établi une structure sous forme de coopérative, conjointement avec les dirigeants de chaque secteur de la région. Cette organisation nous permet d’échanger une communication en amont et en aval.

Pour la concrétisation du projet, 38 agriculteurs et serviteurs de Dieu avaient voyagé à Mananjary et avaient reçu 3000kg de semence en riz et 400 kg en semence en haricot.
Ce volet pour l’aide aux sinistrés était financé par les partenaires de la CEIM, dont en grande partie par la MEIM SUISSE.

 

 

Formation biblique

Enfin, profitant de la venue de nombreux dirigeants des églises locales de la région, Pasteur Herman, formateur biblique itinérant, avait dispensé un cours théologique en vue du renforcement de la capacité spirituelle, encore une semence, mais qui a un caractère incorruptible.

Dons et aides financiers pour réparation des maisons détruites par Ava

[Action en février 2018]

dégats cycloniques à Tamatave

Le cyclone Ava n’a pas épargné la ville de Tamatave. La délégation de la MEIM a saisi l’occaion de ce déplacement pour visiter le pateur Jean Paul afin de constater les dégâts subits par la dépression tropicale Ava.

Des dons ont été effectué pour réparer des maisons touchées, 9 familles en sont bénéficiaires.

 

Don de 143 sacs de riz dans les Pangalanes

[Action en janvier 2018]

 

Situation

Après le passage du cyclone Ava dans la Grande Ile, plusieurs régions de la grande île ont subi des dégâts matériels et des pertes en vie humaine, faisant des milliers de victimes.

Le cyclone était d’une très forte puissance, avec des vents allant jusqu’à 190 km/h. Le bilan fait état de 51 morts, 22 disparus et 54000 déplacés, bilan lourd pour le pays, où les dégâts du cyclone précédent (Enawo en Mars 2017) étaient encore visibles.

Le Pasteur Jean-Paul de l’église CEIM de Tamatave (partie Est de l’Ile) nous a informé que dans sa région, la quasi-totalité de zones agricoles ont été détruites. L’eau et l’électricité furent longtemps coupées. Les prix des denrées alimentaires et des produits de première nécessité ont fortement
augmenté car de plus en plus rares.
La route nationale entre Tananarive et Tamatave fut également impraticable.
La montée des eaux dans cette partie était considérable.
Les villages riverains du canal de Pangalane jusqu’à Mananjary ont connu les mêmes dégâts que Tamatave, avec de nombreuses maisons et cabanes détruites, en totalité ou en partie. L’économie agricole a été très pénalisée, avec des répercussions à craindre sur plusieurs mois, notamment sur les
prochaines récoltes.

MEIM-Madagascar, en tant qu’association, a tenu à apporter son aide aux sinistrés du cyclone. Cette aide est financée par plusieurs donateurs dont la MEIM-France, L’ASMAF,…

Le lundi 29 janvier 2018, des représentants de l’association  conduit par Dewa Ramjee, Président fraichement élu en Octobre 2017,  accompagné du Vice-président Haly Razafintseheno et du pasteur Rosa, Secrétaire Général ont effectué une descente dans le village de Nosy Varika,  pour apporter de l’aide aux populations sinistrées, qui ont vu leur village entièrement ravagé, laissant ainsi plusieurs familles dans le désarroi total.

Devant l’ampleur des dégâts causés par le Cyclone Ava, MEIM-Madagascar a apporté une réponse aux besoins vitaux des nécessiteux de la l’ensemble des chrétiens situé le long du cana de Pangalanes. 142 sacs de riz, ont été remis aux églises CEIM bénéficiaires.

Ce geste de solidarité est un moyen pour MEIM-Madagascar d’affirmer une fois de plus son engagement dans les causes humanitaires et d’assumer pleinement son statut d’association chrétienne, citoyenne et engagée. Profondément attaché aux valeurs bibliques et humaines, MEIM-Madagascar réitère par cette initiative son engagement vis-à-vis de ses valeurs fondamentales d’amour du prochain, de dynamisme et de solidarité.